mercredi 10 août 2016

Choc à l'ancienne chez JTI


Bonjour.

Vendredi nous avons eu 3 tables et les DBMistes étaient en majorité, 2
tables. Sur l'une les romains tardifs de Nanardus auraient transformé les
assyriens de Marco en chair à pâté tandis que sur l'autre, le combat a
longtemps balancé avant que les romains de Nico ne l'emportent de justesse.

Sur l'autre table, j'affrontais Paolo en un combat étrange de SAGA :
j'avais une armée toute d'infanterie, les Rous (ou Rus païens, slaves
dirigés par les varègues qui ont fondé Kiev et les autres grandes cités
russes) contre des sauvages du nord de l'Angleterre et du sud de
l'Ecosse, entièrement à cheval.

Professeur Simon
et ses élèves attentifs
( notez le cancre près du radiateur 
qui a gardé sa casquette durant le cours ).


La partie a un peu traîné : après un premier choc où Paolo perdit une
unité de guerriers lancés contre mes levées, j'avançais lentement en
subissant le harcèlement des cavaliers. Je lançais une unité de gardes à
l'attaque, qui revint en laissant la moitié de ses effectifs sur le
terrain, puis Paolo lança une grande attaque, qui s'arrêta sur mes
troupes bien formées. Ma levée était diminuée de moitié et mes gardes
entamés à un seul mais la contre attaque fut dévastatrice : tandis
qu'une unité de guerriers sortis d'un bâtiment mettaient à mal une unité
de guerriers, son général trop avancé fut la cible du mien, accompagné
de sa garde. En fait, je le dois à l'aide de Simon qui me donna cette
précision car je ne connaissais guère les règles, et aussi au fait qu'il
ne restait à Paolo qu'un tour de jeu contre 2 pour moi.

La chute du général de Paolo sonna le glas de son armée. Il tenta bien
une attaque en force contre ma levée qui fut vaporisée mais la charge de
mon général et de sa garde suffit à renvoyer ces kamikazes ad patres,
sans même avoir besoin des guerriers encore disponibles qui finirent une
autre unité qui passait pas loin.

Au total un bel affrontement, qui prit du temps du fait de mon
inexpérience. Cependant, je ne pense pas que je jouerais souvent Saga
sauf à l'occasion. Mais c'est plaisant.


JB

1ère table DBM : Assyriens vs Romains Patriciens ( fraîchement sortis des ateliers de peinture...)

 Vue d'ensemble

 Auxiliaires réguliers et barbares intégrés à l'empire romain.
Nous verrons que ceux-ci sont très motivés pour le défendre !


 Le général en chef romain (à droite)

 et son allié arabe
vont mettre en pièces l'allié scythe des assyriens
imprudemment engagé sur l'aile gauche.
Les assyriens, habitués à utiliser des troupes de choc
auraient dû se souvenir que les très rapides cavaliers légers
ne sont pas à leur aise dans ce rôle et auraient plutôt eu intérêt
à les laisser se replier tout en restant menaçants...

 Centre gauche,
les chars assyriens lourds
avancent à la rencontre des chevaliers fast barbares,
ils ne réussiront pas à faire peur à ces rudes combattants
qui encaisseront leur charge.

 Centre droit :
l'infanterie lourde et les cavaliers assyriens
foncent vers les barbares et les légionnaires
en sous-estimant la puissance de choc de ces troupes...

 Sur l'aile droite,
les auxiliaires romains (2 fois plus nombreux)
attaqueront (sans succès) leurs équivalents assyriens.

Le déroulement de la bataille en 2 temps :

 Phase 1 :
l'allié scythe vient de disparaître sur la gauche.

 Phase 2 :
les barbares mettent en déroute 
cavalerie et lanciers assyriens
(les "barbus bleus" viennent d'être détruits
et ne sont restés que le temps d'une photo
avant de rejoindre les pertes de l'armée)

Victoire des "romains" !
(les guillemets sont là pour rappeler
que ce sont finalement les cavaliers légers et les barbares à pied
qui ont infligé le plus de pertes aux assyriens...)


2ème table DBM : Alexandre vs romains impériaux.

Jeff le Grand décide de démarrer la partie 
en déployant ses auxiliaires dans la plaine
face aux sarmates qui ne vont pas se priver
de croquer une cible aussi facile !
Le corps le plus léger de l'armée macédonienne
est démoralisé
mais leurs troupes de choc sont intactes
rien n'est encore joué.
L'armée romaine entame ses premiers mouvements
(on peut entendre les cris de joie des sarmates 
qui ont aperçu les auxiliaires face à leur position !)

Le sarmate a fait le vide
mais les troupes légères de Jeff le grand interviennent 
pour tenir le flanc de la phalange.

Les hypaspistes viennent également
bloquer la charge des sarmates victorieux
pour couvrir leurs camarades.

Tandis que la phalange avance inexorablement 
vers les légionnaires,
Jeff le Grand,
évitant de répéter les erreurs des batailles précédentes,
déplace les compagnons face à une cible facile :
la cavalerie romaine
(qui a toujours été leur point faible).

Les compagnons ont fait le job !

Par contre,
la phalange se retrouve en difficulté face aux légions
qui l'ont entraînée dans des combats
désordonnés où elle a fini par voir des intervalles
se créer entre ses blocs de piquiers.
Les manipules de légionnaires,
plus mobiles, s'insèreront dans ces espaces 
pour attaquer les phalangistes sur le flanc.
Les légionnaires vont-ils avoir le privilège
de provoquer la déroute des macédoniens ?
Et bien non !
Car ce sont finalement les auxiliaires romains
(qui n'ont participé à quasiment aucun combat)
qui vont finalement avoir l'honneur 
de démoraliser le corps des compagnons
(et le reste de l'armée avec eux !)
en éliminant difficilement un courageux psiloï
après avoir traversé la grande colline escarpée
et s'être retrouvé à portée des bagages romains !

ROMA VICTOR !!!

Mais les romains étaient à un demi-élément de la démo...

On imagine ce qui aurait pu se passer si les macédoniens 
n'avaient pas fait l'erreur grossière de perdre leurs troupes légères 
dès le début de la bataille...

Niko a bien géré ses légions et son allié sarmate,
Jeff a su utiliser ses réserves d'hypaspistes et de compagnons 
aux bons endroits,
les prochaines batailles risquent de devenir plus techniques. ;-)

Nanardus

Aucun commentaire:

Publier un commentaire