mercredi 18 janvier 2017

Soirée "Check your 6 !" chez JTI

Ce vendredi 13 seulement 2 tables au club
mais  nous étions nombreux quand même !

En effet, tandis que Jeff et Laurent testaient DBA 3.0 en français,
nous avions ressorti les petits avions 2ème guerre mondiale
(qui étaient restés au placard depuis trop longtemps)
pour nous faire une partie de CY6 à 8 joueurs !
( 2 copains ayant annulé leur venue,
sans cela nous nous serions retrouvés à 10 autour de la table)



Le scénario joué était "Fool me once" du livret "Road to Rabaul".
( 8 P40 warhawks face à 8 bombardiers "Betty" et 9 Zéros A6M2 d'escorte,
il fallait bien ça pour occuper tout ce beau monde !)

Petit Quizz : "Où sont les japs sur l'image ?"

Darwin, Australie, 27 avril 1942.

Les japonais envoient leurs bombardiers "Betty"
escortés par des "Zéros" pour attaquer la ville.

Les P40 américains vont tenter de les arrêter.

P40 "warhawk"

Dès le début de l'engagement les japs vont donner le ton.

L'aspirant Gégégushi, couvert par ses ailiers,
va engager en passe frontale un des deux flights américains,
et envoyer au tapis le St Lieutenant James Palayan
à la première rafale. ( les canons de 20mm ça dépote !)

 Zéro A6M2

Palayan, bien que blessé,
 réussira à sauter en parachute,
rejoindra une île des alentours
et sera récupéré plus tard
par un hydravion de secours.



De l'autre côté, Blue flight
(composé de deux appareils),
engage l'extrémité droite de la formation en "V"
des bombardiers nippons.

Bombardier "Betty"

Un des deux avions est piloté par un As,
le Capitaine JB Kiser ("le gentleman du Kentucky")
qui a allégé son appareil
en réduisant les munitions embarquées
et en faisant retirer 2 des 6 mitrailleuse de 12,7.
(un très bon choix face à des chasseurs,
moins bon face à des bombardiers...).

Son équipier, le Lt Tidgie Nanardus
après avoir tenté infructueusement de toucher un des Bettys
se retrouvera isolé face aux bombardiers
et à 6 chasseurs d'escorte japonais !
Sous la pression, il tentera une manoeuvre difficile
en plongeant à grande vitesse dans l'espoir de s'échapper
après avoir effectué une dernière passe sur les bombardiers.



Les efforts infligés à la structure du P40
par cette manoeuvre
(mal gérée par notre inexpérimenté pilote)
seront tellement importants
que l'appareil y perdra ses ailes !

Le Lt Tidgie parviendra néanmoins à sauter lui aussi.
Probablement très fier d'avoir
(tels les pirates d'Astérix se sabordant eux-mêmes)
privé les Aspirants Takasimon  et Yokoniko
de leur victoire !)

On les aura tous !

Pendant ce temps, son leader continuera à s'acharner sur les bombardiers
en remontant le long de la branche droite du "V" formé par ceux-ci.
Son armement allégé, combiné avec la résistance inhabituelle
des "Bettys" aux tirs de 12,7,
fera que les résultats ne seront pas très probants
malgré les qualités indéniables de pilotage du Cap Kiser.

Celui-ci finira d'ailleurs par épuiser ses munitions
et plongera pour sortir de la mêlée.

Les autres P40, renforcés par des chasseurs venus de Darwin,
engagent les bombardiers à leur tour, touchant plusieurs d'entre-eux.

Mais ceux-ci, contre toute attente,
encaissent les coups et continuent à voler !

 Le "Betty", forteresse volante du pacifique ?

Il faut dire que c'est Maximo
qui lance les dés de sauvegarde pour les japs !
Suite à cette partie, je lui ai d'ailleurs proposé de lancer
les dés pour moi durant les autres jeux
(contre rémunération bien entendu :-) )
et pourtant, mes 6 sont connus au club !
Ceci vous laisse imaginer la performance !
En même temps, Maximo,
ça doit vouloir dire Maximum en Italien non ?!?.

Par contre, les Bettys ripostent avec leurs petites mitrailleuses de 7,7
et détruisent  tous les appareils US assez fous pour s'être approchés d'eux...
( Précisons que c'est Gégégushi qui lance les dés !
Plus assez d'argent pour l'engager lui aussi...)

"Tout est dans le mouvement du poignet Maximo san,
crois-en ma vieille expérience !"

Là encore, les pilotes parviendront à sauter en parachute
(et irons retrouver leurs potes sur une île paradisiaque
seulement peuplée de quelques "vahinées".
Enfin, c'est la version que les pilotes américains
donneront au bar de l'escadrille...)

Allez les gars,
faut rentrer maintenant !

Le Lt Paolo, resté seul face à l'ensemble des forces japonaises,
sera contraint d'abandonner la partie
vu l'impossibilité de faire pencher la balance en faveur de son camp
(après avoir tout de même descendu un zéro).

Victoire incontestable des japonais
qui ont nettoyé le ciel des chasseurs US
et accompli leur mission de bombardement,
contre la perte de seulement 2 bombardiers et 1 chasseur d'escorte !



(Pour la petite histoire,
ceci correspond  exactement aux appareils
que le Cap Kiser avait réussi à abattre, à lui seul,
lors de la vraie opération du  27 avril 1942 !
Notre As à nous réussira presque à reproduire la chose
car il finira la partie en ayant abattu un bombardier
et endommagé un second ainsi qu'un zéro de l'escorte...
pas mal JB ! :-) )

Nanardus (King of crash)

PS : INFOS DE DERNIERE MINUTE
       dans les jours suivant cette mission,
       des saboteurs japonais
       ont été capturés à proximité de la base US
       (il semblerait qu'ils aient retiré une partie de la poudre
       contenue dans chacune des munitions de 12,7
       utilisées pour cette interception !)

Le jap, y'a pas plus fourbe !

       Un rapport a aussi été transmis au QG
       pour signaler que les japonais
       ont installé des réservoirs auto-obturants
       et des plaques de blindage supplémentaires
       sur leurs modèles "Betty".

       A la demande de plusieurs des pilotes survivants,
       une vedette rapide a également
       été réclamée au QG
       pour pouvoir gagner facilement
       certaines îles des alentours
       afin de s'approvisionner en
       "éléments non fournis par les services logistiques".
       auprès des indigènes.
      
La dame te dit qu'il faut rentrer !


Quelques images de la table DBA pour finir (préparation du Festival des Jeux) :






dimanche 8 janvier 2017

Et c'est reparti comme en 17 chez JTI !

Le club a continué à tourner ces dernières semaines
(même si notre reporter spécial n'était pas présent
pour immortaliser ces moments).

Il y a même eu un tournoi de Napo un samedi
que Fifi, grâce à une technique innovante, a réussi à remporter :

"Mes adversaires ont essayé de prévoir mes actions
mais je les ai tous pris à contre-pied en ne trichant pas !
Ils s'attendaient à tout sauf à ça !"
aurait déclaré l'intéressé.

Sinon, hier soir :
une nouveauté,
une table de DRAKERYS.
Ici les grosses brutes orques en train de lancer quelques rochers,
on ne dirait pas mais c'est ce que leur camp fera de plus fin
(au niveau tactique) 
avant de passer aux engagements massifs au corps à corps...

 Les chefs orques à gauche
et le formateur (humains et minotaures) à droite.

 Des minotaures cachés derrière une haie !!!
( pour les excuser, rappelons tout de même 
qu'il pleuvait des rochers à ce moment là).  ;-)

 Les 2 camps
ne se priveront pas d'invoquer des élémentaires
pour booster leurs troupes.
(Ici une élémentale de feu pour le cas où ce ne serait pas clair).

 La finesse orque s'exprime enfin.

 Les 3 compères enchaineront avec une initiation à MALIFAUX
pour laquelle nous ne disposons malheureusement d'aucune photo
l'appareil ayant rendu l'âme ( un rocher orque ?).

Pas de commentaires écrits non plus, l'action sur la table DBM
ayant retenu toute l'attention de notre reporter
( qui commandait  une des 2 armées).

DBM justement
 Où son adversaire Nikodonosor,
à la tête de l'armée assyrienne,
lance ses puissants chars à 4 chevaux 
dans une attaque au centre.

 Un observateur attentif
et le défunt appareil photo.
( c'est triste mais c'est mieux que l'inverse...).

 Sur la gauche,
les arabes "Umayades" de El Nanardus
tentent une manoeuvre osée
en envoyant leur cavalerie déborder l'armée assyrienne
alors que ceux-ci ont placé un corps en marche de flanc
précisément à cet endroit là.

Le choix sera payant :
la marche de flanc arrivant un peu trop tard,
les cavaliers arabes 
réussiront à démoraliser le corps adverse !

 Gros plan sur les 2 unités de cavaliers "sacrifiés"
en avant des dunes de sable
qui ralentiront les auxiliaires assyriens
les conduisant ainsi à leur perte
( le général en chef arabe en personne
les attaquera de flanc).

 Pendant ce temps,
les alliés scythes des assyriens
déboulent sur les arrières ennemis.
Seule une unité de cavalerie légère
s'opposant à leur marche.

L'unité en question se fera logiquement balayer.

Tandis que la charge des chars assyriens (chevaliers supérieurs)
enfoncera le centre arabe (lanciers inférieurs...)
et détruira leurs bagages dans la foulée
(une première pour Nikodonosor !).

Ce sont pourtant les arabes qui l'emporteront malgré tout,
leur gros corps central de lanciers inférieurs 
n'ayant pas atteint son seuil de démoralisation
tandis que les assyriens, grignotés de partout 
par les tirs d'archers umayades,
finiront par atteindre le leur...

La victoire était pourtant à portée de dés pour Nikodonosor,
il aurait fallu pour cela que la deuxième moitié des chars lourds
(à peine visibles sur la photo ci-dessus)
se battent avec plus de vaillance face aux lanciers.

Malheureusement pour lui, ce sont les lanciers inférieurs 
qui feront preuve d'un courage inébranlable
tandis que ses propres troupes abandonneront bien vite
et préfèreront sauver leurs vies en s'enfuyant.

( Hein quoi ?!? 
Oui, c'est ça, je lui ai collé deux 6/1 dans la face si vous préférez...
La faute à Marco, 
c'est lui qui m'a souhaité plein de 6 pour la nouvelle année...).

Nanardus (Sultan of six)
 



dimanche 18 décembre 2016

P'tits nouveaux en visite chez JTI.

Ce vendredi, pas mal de monde au club mais les habitués n'étaient pas les plus nombreux...

Seulement 3 tables pour 12 présents :

La table DBM
Jeff et ses macédoniens
face à Nanardus et ses romains patriciens
( version avec barbares intégrés à l'empire )

 Dès le déploiement,
Marco annonce la couleur :
"C'est foutu pour les macédoniens !"

 Les guerriers francs de Nanardus
se jettent sur la phalange,
les francisques lancées juste avant le contact
fendent l'air et les chairs des piquiers mal protégés
créant suffisamment de désordre dans la phalange
pour laisser aux barbares 
l'opportunité de pénétrer le mur de piques
transformant l'affrontement 
en une multitude de combats individuels
dans lesquels les guerriers francs sont sans équivalent.

 Les légionnaires n'auront
même pas besoin de s'en mêler
et assisteront de loin au carnage.

 Tandis que sur leur droite,
les cavaliers goths de Nanardus se paieront le luxe 
de prendre l'avantage sur les compagnons à cheval.
Assistés, il est vrai, par l'allié arabe
qui , après avoir nettoyé la cavalerie légère des macédoniens,
viendra se rabattre sur leur flanc.

Les romains remportent la victoire
de manière si rapide
que Jeff et Nanardus 
auront le temps de faire une seconde partie !


 La table "Dead's man hand"

 Niko et ses banditos
avec un des joueurs des Trolls d'Antibes
venu se joindre à lui,

 vont s'opposer à Niko ( non, ce n'est pas une erreur !)
et son jeune padawan
à la tête d'un groupe d'indiens renégats.
( surnommés pour l'occasion "l'armée des hombres"
en raison de leur état non peint 
qui leur donnait un look très peu western...).

Comme dans le seigneur des anneaux,
les "hombres" feront le ménage
dans les rangs des banditos mexicains.


 La table warmachine

 opposant Simon et Julien (un pote en visite)

 Les combattants de Julien s'expriment :
"Nous allons mettre leur nom à l'épreuve !"
(T'as vu 300 toi ?)

 Le résultat de la partie sera sans appel,
les Khadors méritent bien leur nom, pas vrai Simon. ;-)

"Non mais, c'est qui le boss ici ?!?"


 2ème partie de DBM

et 2ème br...... euh, défaite
 pour les macédoniens.

Quelques photos de la bataille vue par ceux-ci
(prises de gauche à droite) :

 L'allié arabe occupe du monde :
"Viens que j'te cueille à la sortie de la broussaile !"

 1000 légionnaires
font perdre leur temps à 4500 fantassins macédoniens...

 pendant que les barbares à pied (encore eux...)
percent les rangs de la cavalerie macédonienne
( les compagnons )

 avec l'aide non négligeable 
de leurs potes à cheval
qui balaieront par leur charge impétueuse
les cavaliers thessaliens de Jeff
(ne les cherchez pas sur l'image, ils ne sont plus là...).

Même dans la broussaille,
les 1500 auxiliaires romains
prennent l'avantage sur les 1500 auxiliaires thraces.

Logique lorsque l'on considère que ceux-ci ne sont que des mercenaires
alors que les romains défendaient leur patrie.
( Jeff vous dirait que je fais des plus gros dés que lui
mais je ne trouve pas ça très historique.  ;-)  ).

Les romains gagnent cette fois encore, Rome est sauvée
et Jeff va faire des cauchemars la nuit 
en cherchant comment arrêter des warbands (S)* !  ;-)

Nanardus

* guerriers de classe supérieure pour ceux qui ne connaissent pas DBM

mercredi 14 décembre 2016

Des news de JTI ces 2 dernières semaines.

Vendredi 2 décembre, 3 tables au club :

une table DBM
opposant les terribles assyriens
commandés par Nikocodonosor
(assisté par son fidèle conseiller, le fameux :
  "Never stop talking" Thierry ! )

 aux impétueux guerriers daces
dirigés par Laurent (conseillé par Nanardus)
qui se replongeait pour l'occasion dans la règle.
 
 Tout cela, sous l'oeil vigilant et imperturbable de Paolo.

Les assyriens vont commettre l'erreur de ne pas concentrer 
toutes leurs troupes de choc sur leur axe d'attaque,
préférant laisser leur infanterie lourde tenir le flanc refusé
tandis que les alliés scythes ( cavalerie légère) 
devront appuyer les chars lourds dans leur charge...

Cette inversion des rôles va permettre à Laurent de prendre l'avantage.
Son allié sarmate va pulvériser les scythes,
prendre de flanc les chars assyriens
et démoraliser leur armée dans la foulée !

Victoire des daces.

 Une deuxième table
T'es okay ? T'es bat man ?

 3ème table : Dystopian war
( qu'on n'avait pas vu depuis un moment )

Vendredi 9 décembre : 2 tables

 La table DBM
avec Jeff et ses macédoniens
face aux arabes "khurasaniens" de Nanardus.

 La table Napo
( pas grand chose sur la photo,
 le photographe s'est pointé trop tard... )

 Les arabes vont prudemment tenir leur infanterie 
(au centre, lanciers inférieurs ) en retrait 
car elle n'est pas en mesure de s'opposer à la puissante phalange macédonienne.

 Ils vont, par contre,
lancer leurs deux ailes de cavalerie à l'attaque !

 Profitant de leur léger surnombre
et de la meilleure qualité de leurs troupes montées,

ils vont réussir à prendre l'avantage des 2 côtés
et remporter la victoire !


Nanardus