samedi 9 février 2019

UN WEEK-END au PLAY AZUR FESTIVAL

Cette année nous sommes passé par ce festival tous jeune;

nous nous devions d'y être avec nos amis du GRAAL et de bien d'autres.
beaucoup de monde ce qui augure d'une pérennité dans ce festival ce qui est bien pour la ville de NICE. mais voici quelques photos de la mise en place avant l'arrivée du public.
dernier moment de calme de l'accueil du GRAAL
moment de réflexion avant l'ouverture
cette photo n'est pas retouché mais j'adore l'effet lumière. Nous avons une petite démo de INFINITY jeux sur un futur de guerre planétaire très rapide et finalement très agréable.
Car je dois dire que j'avais un apriori sur son système "grave erreur"
merci pour la démonstration.
nous avions aussi une table de X Wing. Bien loin de nos classiques jeux d'histoire!
Mais tous le monde adore Star WAR

 on commence à avoir du monde. pas mal de démonstration et surpris du nombre de visiteur en croissance tous au long de la journée.

la suite demain. Sinon passé nous voir.





dimanche 13 janvier 2019

Carnages en chaîne chez JTI cette semaine !

Du monde ce vendredi au club :


Une première table avec du Napo :
"Albuera" Epic C&C
( répétition en vue du FIJ ).


 Notez au-dessus des têtes de nos deux protagonistes
la représentation lumineuse
de leurs pensées durant cet affrontement :
Flou artistique pour JB
alors que ça a l'air beaucoup plus carré chez André...  ;-)

 Je ne connais pas le résultat du match
même si j'ai ma p'tite idée..

 En tout cas
le rendu de la table est toujours au niveau.

 Une partie de X-wings
( en fait, ils en ont enchaîné plusieurs ).

 Tif et Tondu
s'opposaient sur une très belle table
( j'aime beaucoup la nappe de Vaïk ).

 Et alors Tif,
on est passé à un cheveu de la victoire ?

 C'est ti pas beau tout ça?!

 Une table Infinity
qui opposait Boris à Paolo.
C'était leur troisième partie
pour tous les deux.

 Paolo et Boris avaient chacun placé un "sniper"
en couverture au sommet d'un bâtiment.

Celui de Paolo a dégommé celui de Boris
qui a tout de même tenté d'avancer ses hommes
pour prendre l'objectif au centre de la table
(les 4 petits bâtiments cubiques )
mais ceux-ci se sont fait descendre 
les uns après les autres,
un massacre total !

Et oui Boris,
Paolo c'est pas un rigolo ! ;-)

 Le seul que nous avons vu 
en train de travailler :
Simon en pleine installation
d'une table Infinity !

Nous n'avons aucune photo
où il s'amuse durant cette soirée :
" Je ne suis pas là pour rigoler
mais pour bosser !

D'ailleurs 
"C'est qui le Boss ?!"
est sa phrase fétiche,
maintenant on sait pourquoi... :-)

En ce qui concerne
la partie jouée face à Thalek,
Simon a beaucoup souffert,
son adversaire ayant eu la chance
de tomber sur l'objectif
( des données à transférer )
tout près de sa zone de déploiement !
( Je ne savais pas que son nom de famille
c'était Hubordédenouilles
à Thalek...?!?! Ok, je sors...)

Simon, comme ce pauvre Boris,
va tenter sans succès
d'attaquer le hérisson défensif
constitué rapidement par Thalek.

Il ne réussira
même pas à empêcher
le transfert des données,
ses Hackers
ayant été éliminés
dans l'histoire...

Victoire totale de Thalek.

 Une table DBM.

Gillou avec ses Galates
( des gaulois de l'est )
face à Bab et Nanardus 
à la tête d'une armée carolingienne
( Charlemagne ).

Au premier plan
le corps d'attaque des carolingiens
qui sera dirigé par Bab
pour son premier essai de DBM.

 Aile gauche carolingienne :
Charlemagne et la piétaille de l'armée
( lanciers irréguliers inférieurs,
à tenir très loin des guerriers galates
qui n'en feraient qu'une bouchée)
et quelques tirailleurs

 face à un bois et des broussailles
tenus par l'allié grec de Gilles
qui apporte un peu de légèreté
à son armée...
Auxiliaires, psiloïs et cavaliers légers
(dont le général).

Seuls les cavaliers
joueront un rôle durant cette bataille
en allant renforcer 
la cavalerie galate
sur l'autre aile de l'armée.

C'est pratique les troupes qui bougent vite,
hein Gillou ?!

 juste sur leur droite,
les carolingiens avaient placé
une colonne de chevaliers fasts
qui partira à l'autre bout du champ de bataille

 plutôt que de tenter
une attaque très risquée
sur les rangs serrés des barbares
placés en face d'eux.

 Au centre,
Charlemagne avait positionné
son "allié" Saxon

 face au reste
des barbares à pied.

L'allié saxon refusera 
de s'impliquer dans la bataille
et s'avérera non fiable.

Faut dire que Charlemagne
leur avait peut-être
un peu forcé la main pour être là,
en les convertissant de force
après une campagne de trente ans,
allant même jusqu'à abattre leur arbre sacré
l'Irminsul !

(Arbre qui empêchait le ciel 
de leur tomber sur la tête 
selon les croyances saxonnes.)

Marrant de se dire qu'en face
les galates de Gilles ont la trouille du même truc !
C'est même la seule chose qui leur fasse peur !

 Et pour finir,
sur l'aile droite :
le corps d'attaque commandé par Bab
( un 2ème groupe de chevaliers fasts
et quelques tirailleurs)

 s'apprête à sauter à la gorge
des cavaliers galates
( simples cavaliers ordinaires)

 et d'un malheureux psiloï
isolé dans une zone de broussailles.

 Charlemagne
réexplique la vie aux saxons
en leur faisant comprendre
qu'il n'y a pas que le ciel
qui risque de leur tomber dessus !

(En terme de règles,
il fallait réussir à obtenir un 4 sur 1D4,
ce que Bab,
sous la pression de Nanardus,
va s'empresser de réaliser !
(négligeant un peu les autres 
dés de commandement 
comme vous pouvez le voir sur l'image...)

Oups, pardon !
"L'empereur Charlemagne,
devant l'urgence de la situation,
abandonne la direction de son armée
à ses subordonnés en pleine bataille
afin d'aller rappeler à l'ordre
les saxons !"
( ça c'est ce qu'on retrouve
dans les récits de l'époque ;-)  )

Sur l'aile gauche
Charlemagne (et Nanardus)
temporisent comme ils peuvent
face aux troupes de Gilles en surnombre.

Pendant ce temps
l'attaque des carolingiens
sur l'aile droite
ne se passe pas aussi bien que prévu.

Les cavaliers galates
se battent comme des beaux diables
et infligent des pertes sévères
aux troupes de Bab
dont le général se trouvera même
totalement encerclé
et attaqué de dos 
par le général galate (voir photo).
(En clair, Gilles utilisait son dé pipé...;-)  ).

Le général carolingien
 s'en sortira tout de même
en faisant preuve d'une grande vaillance
et en refusant toute idée de recul !
Mais ça sent toujours le roussi 
pour les potes de Charlemagne...

 Heureusement, les renforts
conduits par Nanardus
arrivent finalement
et permettent de renverser la vapeur.

La cavalerie galate craque enfin,
Bab et Nanardus
vont pouvoir lancer leur troupes montées 
sur le flanc des guerriers galates à pied !

Ils y croient vraiment !
Regardez comme leur commandement est motivé !

( Bab, tu m'apprendras à lancer les dés ?
Même s'il y a plein de mauvaises langues
qui disent que je n'en ai pas besoin... ;-) )

 Mais le temps va leur manquer,
le combat d'infanterie lourde
opposant les ( furieux ) guerriers galates
aux ( presque aussi furieux ) guerriers saxons
qui dure depuis plusieurs heures
va enfin voir son dénouement !

La ligne saxonne,
qui résistait de justesse depuis un moment,
finit par craquer brutalement !

Voyant leur déroute,
les autres troupes de l'armée carolingienne
baissent les bras et abandonnent la partie,
c'est la fuite générale !

Victoire des galates de Gilles !!!



Comme la semaine dernière,
c'est un combat frontal d'infanteries lourdes
qui décide brutalement de l'issue de la bataille
ce qui n'est pas si courant à DBM.

Gilles a pris sa revanche, 
il s'est souvenu de sa défaite de la semaine précédente
et a juste inversé les rôles !  ;-)
Bien joué !

Nanardus "même les ratels se font bouffer parfois"