vendredi 16 novembre 2012

Tactique du 9/11


 

Les 2 armées étaient des armées basiques constituées exclusivement pour tester le nouveau système d'activation d'un dé par division :
- 2 brigades d'infanterie à 2 régiments (4 bataillons = 4 unités)
d'infanterie de ligne (infanterie lourde) plus 1 bataillon de légère et
1 pièce d'artillerie.
- 1 brigade d'infanterie de réserve à 2 bataillons de milice (landwehr),
2 bataillons d'élite (grenadiers), plus 1 bataillon de légère.
- 1 brigade de cavalerie à 1 régiment de ligne (cavalerie lourde) et 3
de légère, plus 1 artillerie à cheval.
- 1 SG et 1 OS pour chaque brigade.


Le terrain avait été posé par André. J'ai choisi le côté. Au tirage au
sort, André avait gagné de commencer à poser et à jouer. Chacun a posé alternativement un de ses généraux de division, puis les éléments de la division autour de leur général.

 
Les traits dominants du terrain étaient au centre une rivière qui
partageait le champ de bataille de deux et, sur ma droite, une grande colline, tandis que sur ma gauche le terrain était essentiellement boisé. Mon idée était de couper les français en 2 le long de la rivière en passant de part et d'autre de la grande colline avec l'infanterie, la troisième brigade devant tenir le centre et la cavalerie retarder l'aile droite française. Le dispositif d'André était similaire au mien, avec la brigade de réserve à l'aile droite et la cavalerie à l'aile gauche, ce qui mettait sa cavalerie face à la grande colline. Son but était de me matraquer sur la grande colline avec son artillerie et d'éliminer ma cavalerie avec ses unités d'élite.

 
Le combat démarre bien, avec des dés faibles pour André tandis que j'ai un bon nombre d'activations. Mes brigades de l'aile droite avancent rapidement vers la grande colline. C'est bien sûr là que le combat s'engage, essentiellement contre la brigade d'infanterie de gauche d'André. Les deux camps subissent des pertes mais ce sont 2 unités pour ma part (dont 1 en un seul coup) contre plusieurs plaquettes dispersées chez André. Face à l’attaque de la cavalerie adverse, ma brigade de réserve appuie vers la grande colline, chassant la cavalerie, qui reviendra. Nous sommes 3 à 2.
André rameute les troupes de l'aile droite, une brigade au centre et la brigade de réserve vers la rivière. Alors, 3 événements se produisent : alors que j'ai des activations faibles 2 tours de suite, André réussit une série de bons dés, notamment avec son artillerie. Je fais une erreur qui me coûte mon artillerie à cheval et je rate une série de combats sur la grande colline. Les unités d'André y sont réduites mais non détruites. Bilan : 6 à 3.
 
Alors, tandis que ma cavalerie évite vers la gauche pour attaquer,à
terme, les unités de milice d'André, je fais un suprême effort sur l'aile droite.C'est insuffisant et André replie ses troupes.Son artillerie élimine une unité sur la colline et 3 unités se concentrent
sur une unité dans un bois. Elle est éliminée. 8 à 3, victoire pour André.

Une très belle partie.

:-)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire