jeudi 30 août 2012

Vendredi avant la rentrée

DW = une partie opposant la flotte française aux prussiens. Les prussiens déploient entre autres leur dirigeable porte-avions (avec le pont monté à l'envers comme souvent, mais chut...) et leurs frégates
nouvellement décorées (superbes !)

Les gros français présentent leur cuirassé Charlemagne et de nombreux croiseurs. Il semble que les navires français soient globalement légèrement moins puissants que les autres. Les avions ont joué un grand rôle, ainsi d'ailleurs que les "explosions par sympathie" (explosion d'un navire provoquée par celle d'une navire proche). Au final, un match nul avec une légère avance des prussiens.

FoW N°1 = Italiens contre US Sud tunisien.
Un match défensif des italiens, avec plein d'artillerie légère, contre les américains avec des chars (des M10.

Idem pour l'autre match FoW, allemands contre anglais nord Tunisie.

Tactique : un match destiné à tester le nouveau système d'activation stratégique, donc un match niveau initiation sur un terrain neutre.
Chose exceptionnelle, j'ai gagné mais de très peu, 5 à 4 et le résultat s'est joué à 1 jet de dé.

Au déploiement, les autrichiens se placent par brigades autour de leurs officiers. Le premier mouvement est fait au centre mais immédiatement suivi par un mouvement stratégique de la brigade de gauche. Les français
répliquent en avançant leur aile droite mais la soutiennent par un mouvement stratégique au centre. La partie continue avec une avance régulière sur l'aile gauche autrichienne et une avance limitée à droite, d'autant plus limitée que le mouvement ne peut rapidement plus être stratégique, les troupes étant trop proches de l'ennemi.



A l'aile gauche, les choses s'engagent mal pour les français avec une série de dés très favorables aux autrichiens. Rapidement, nous nous retrouvons avec 3 unités françaises détruites contre 1 (qui a fait une
attaque kamikaze sur l'artillerie) mais 2 unités autrichiennes sont réduites à 1 seule plaquette. L'artillerie française, mieux positionnée, bloque l'avance des autrichiens qui ont essayé de relancer l'attaque
vers l'aile droite, leur cavalerie se faisant menaçante mais ne se décidant pas à attaquer seule. Tandis que les autrichiens essayent désespérément de rameuter des troupes à l'aile droite, la cavalerie française qui avait fait des mouvements stratégiques de son aile gauche vers le centre se décident à attaquer. Il ne reste aux autrichiens sur cette aile que 4 unités intactes et 2 artilleries plus 2 unités réduites à 1 plaquette. Les autrichiens essayent de faire le plus de mal possible aux attaquants et détruisent 1 des 2 plaquettes des dragons plus le sous-général mais ne peuvent pas achever cette unité et donc l’attaque.
Les lanciers attaquent 1 artillerie et les autres attaquent de l'infanterie. L'artillerie s'échappe par une retraite hâtive et une plaquette d'infanterie tombe mais la contre attaque détruit les dragons et une partie des hussards et des lanciers.

Les français lancent leurs dernières forces dans la bagarre. Ils savent que si la plaquette restante d'une de ces unités tombe, c'est fini mais que les autrichiens doivent encore perdre 2 unités. Les lanciers attaquent une unité de 2 plaquette avec un maximum de bonus, soit 5 dés.
 Ils font 4 pertes soit 2 fois plus que nécessaire. Les lanciers poursuivent et vont sur la dernière plaquette... Le dé n'indique pas de piéton mais un drapeau, ce qui fait reculer l'unité en bord de table, hors de portée des hussards. Les autres troupes autrichiennes montent à la curée et la dernière plaquette de lanciers tombe, me donnant la victoire, d’extrême justesse.

Bilan, un très bon jeu très souple. André reste toujours le grand manœuvrier qu'il est. Heureusement que les dés m'ont bien aidé au début et à la fin.

:-)
JB





 

 








Aucun commentaire:

Publier un commentaire